Messages

Affichage des messages du juin, 2016

PLEINS FEUX SUR LE MÉTIER D'AÉROPOINTEUR

S’il en est un métier peu connu au Québec, c’est bien celui d’aéropointeur. Souvent éclipsé par les flamboyants avions-citernes, l’aéropointeur joue pourtant un rôle déterminant dans le combat des incendies de forêt.

Si l’avion-citerne ne part jamais sans lui, ce n’est pas sans raison!

À la fois analyste, contrôleur aérien et gardien de la sécurité des opérations de combat air-sol, ce spécialiste en comportement d’incendies de forêt appelé « aéropointeur » dirige les opérations de combat, du haut des airs.

Souvent le premier arrivé sur les lieux, il doit sécuriser l’espace aérien qui entoure l’incendie et gérer tous les déplacements d’aéronefs. En même temps, il survole le brasier afin d’analyser son potentiel et de repérer ce qui pourrait servir de coupe-feu ainsi que les valeurs à protéger. Alors, il planifie la stratégie d’intervention des avions-citernes.

La première analyse effectuée par l’aéropointeur constitue une étape cruciale. Selon l’heure de la journée, le comportement du …

TOUT CE QUE VOUS DEVRIEZ SAVOIR À PROPOS DE NOS PANNEAUX D'INFLAMMABILITÉ: UNE INDICATION IMPORTANTE QUI NE SE FAIT PAS SELON L'HUMEUR DE NOS COLLABORATEURS

Image
Bien que nous puissions tous avoir recours à la nouvelle technologie pour nous informer du danger d’incendie en temps réel avant d’aller en forêt, il n’en demeure pas moins que nos panneaux d’inflammabilité ont toujours leur utilité. Malgré notre site Internet, nos applications mobiles permettant la géolocalisation, nos fameux panneaux constituent des références pour les usagers de la forêt. 

Selon un sondage Léger Marketing, réalisé en 2015 pour le compte de la SOPFEU, 50% des personnes interrogées ont affirmé se référer aux panneaux d’inflammabilité pour s’informer du danger d’incendie. Il est donc important de s’assurer de la qualité de l’information transmise quotidiennement. Pour cette raison, annuellement, le Service de la prévention et de l’information de la SOPFEU doit effectuer un suivi rigoureux auprès des gestionnaires de ces panneaux que nous appelons nos collaborateurs.
Nos panneaux en quelques chiffres :
Au Québec, 221 panneaux d’inflammabilité installés en forêt afin de …

DÉBUT DE SAISON 2016

Malgré un début de saison plutôt calme en ce qui a trait aux incendies, les derniers mois ont été passablement occupés pour le personnel de la Société. Tout d’abord, le contexte économique actuel a amené une demande du conseil d’administration à la direction générale afin de procéder à une analyse des façons de faire pour identifier des pistes dans le but de diminuer les frais de fonctionnement. Afin de réaliser cet exercice, la SOPFEU a retenu les services d’un consultant en optimisation M. Luc Godin afin de  rencontrer les services de l’organisation et de bien définir les tâches accomplies. Chapeauté par Gaétan Lemaire, directeur des projets spéciaux, les résultats de cette vaste étude seront connus cet automne.
La réalisation du Plan stratégique 2016-2019 a demandé beaucoup de travail au comité de gestion afin d’établir les enjeux et les engagements qui sont le plus susceptibles de faire avancer la Société vers les horizons souhaités. Récemment accepté par les membres du conseil d…

INTÉGRATION DE LA SÉVÉRITÉ DU FEU DANS LES OUTILS D'AMÉNAGEMENT ÉCOSYSTÉMIQUE EN FORÊT BORÉALE

Jonathan Boucher, détenteur d’un doctorat en foresterie et contrôleur au Centre provincial de lutte à la SOPFEU, a tenu une conférence devant une douzaine de personnes du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), le 13 avril dernier, afin d’expliquer le sujet de ses recherches qui portent sur la méthode de caractérisation de la sévérité du feu et des bénéfices que cette méthode pourrait apporter lors de la confection de plan de récupération écosystémique après feu.
Voici un résumé de sa conférence :
Chaque année en forêt boréale, les feux génèrent de grandes quantités d’arbres morts au Québec. Considéré comme une perte de revenu potentiel pour l'économie, le gouvernement demande qu'une partie de ces arbres soit récupérée. C'est d'ailleurs une pratique connaissant une tendance à la hausse au niveau mondial. Par contre, la récupération de ce bois est régie par diverses contraintes, dont la rentabilité des opérations et le respect des normes d'aménagemen…