PLAN DE PRÉVENTION 2016-2019 : UN PREMIER BILAN

Bien que la saison 2016 n’ait pas été marquée par de grandes superficies de territoires forestiers affectées par le feu, il n’en demeure pas moins que les feux de cause humaine sont des problématiques récurrentes. Comme le démontre ce graphique, près de 70 % des feux où la SOPFEU est intervenue cette année sont liés à des activités de récréation et des feux de résidents. 



Échelonné sur quatre ans, la saison 2016 marquait la première année du nouveau Plan de prévention. À ce titre, quatre enjeux ont été retenus pour diminuer les feux de cause humaine.

Les brûlages printaniers 
Nous avons étudié les règlements de brûlage des municipalités à risque dans le but de peaufiner un document d’information permettant de proposer des solutions d’amélioration aux municipalités identifiées. Pour 2017, les municipalités les plus à risque ont été ciblées et des séances d’information et de prévention sont prévues pour le printemps prochain. Les régions problématiques sont la Montérégie, le Centre-du-Québec, l’Estrie, les Laurentides, Lanaudière et l'Outaouais.

Les activités récréatives 
Afin d’atteindre nos objectifs, nous avons dressé une liste des partenaires qui seront amenés à nous aider dans la prévention des incendies. Pour 2017, nos outils de prévention seront encore à l’honneur comme le sac à eau et l’allume-feu.

Les plateformes technologiques  
Annuellement, nous montons des campagnes d’éducation et de sensibilisation sur Facebook et Twitter. Ces interventions nous permettent de toucher rapidement notre public cible en plus d’interagir rapidement avec eux.

La communication interne  
Nous avons déposé en 2016, un plan de communication interne destiné à tout le personnel dans le but d’expliquer nos objectifs et actions en matière de prévention. 



Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

LE MÉTIER DE GARDIEN DE TOUR

PLEINS FEUX SUR LE MÉTIER D'AÉROPOINTEUR

UN RÉSEAU INTERNATIONAL DE DÉTECTION DE LA FOUDRE