SÉCURITÉ AÉRONAUTIQUE: L'AFFAIRE DE TOUS

Bon an mal an, la Société de protection des forêts contre le feu intervient sur quelques 538 incendies. Pour contenir, maîtriser et éteindre un incendie, l’organisme fait appel à ses pompiers forestiers, mais elle compte aussi sur le travail des aéronefs tels que les hélicoptères et les avions-citernes.

Les hélicoptères sont présents sur près de la moitié des incendies combattus tandis que les avions-citernes se retrouvent sur le quart des interventions et majoritairement en équipe de deux accompagnés d’un avion d’aéropointage. En général, on retrouve sur un incendie deux avions-citernes, un avion d’aéropointage et un hélicoptère, alors que 85 % des incendies sont inférieurs à 3 ha. Dans le monde aérien, c’est beaucoup de circulation pour une superficie de cette taille. C’est pourquoi si vous êtes pilote d’avion privé ou non ou que vous êtes propriétaire d’un véhicule aérien non habité (modèle réduit, drone, etc.) la SOPFEU tient à vous rappeler ces quelques normes de sécurité.

Aéronefs et zone de feu

Vous êtes dans une zone à proximité d’un incendie, le trafic aérien dans cette zone est très important. Pour des raisons de sécurité, la législation aéronautique protège la zone de feu et aucun aéronef n’est autorisé à y pénétrer.

« À la vue d’un appareil non identifié, les pilotes d’avions-citernes ont le devoir d’arrêter leurs opérations, et ce, tant que l’endroit n’est pas sécuritaire… Plusieurs incidents sont survenus dans l’Ouest canadien et aux États-Unis. La SOPFEU et le Service aérien gouvernemental n’attendront pas que ça arrive au Québec. La tolérance zéro est appliquée, pour la sécurité de notre personnel. » explique Carl Villeneuve, chef pilote du Service aérien gouvernemental.

Si vous avez à vous approcher, vous devez établir un contact radio (122.65) avec l’aéropointeur en fournissant les informations suivantes, et ce, à 20 miles nautiques de l’incendie. Il faudra répéter l’opération avant d’entrer dans la zone de feu, c’est-à-dire à 5 miles nautiques.

  • Immatriculation (lettres d’appel)
  • Type d’appareil
  • Provenance
  • Position et altitude
  • Intentions      

Aucun contact radio n’a pu être établi, aucun appareil ne peut s’introduire dans la zone de l’incendie sous peine d’amende.

Transports Canada a mis à la disposition des propriétaires de véhicules aériens non habités quelques consignes pour une utilisation sécuritaire et légale de ces appareils afin de ne pas mettre en péril des vies, des aéronefs ou des biens, la SOPFEU et le Service aérien gouvernemental vous invitent à les respecter.


Sur l’eau comme dans les airs

Vous vous trouvez sur un point d’eau et vous apercevez un avion-citerne en approche, restez à une distance raisonnable et évitez d’être dans l’axe d’écopage de l’avion. De cette façon, vous pourrez poursuivre vos activités normalement tout en permettant aux pilotes de puiser l’eau en toute sécurité.

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

PLEINS FEUX SUR LE MÉTIER D'AÉROPOINTEUR

LE MÉTIER DE GARDIEN DE TOUR

LES ÉQUIPES DE GESTION DES FEUX MAJEURS